mardi 31 mars 2015

Hummous aux pois chiches, au concombre et à l'aneth


Cet hummous aux pois chiches, au concombre et à l'aneth, même s'il contient des pois chiches et du tahini, est différent en goût de l'hummous traditionnel, car il a un côté herbacé et végétal que lui apportent l'aneth et le concombre. Et quelle jolie couleur que ce vert pâle, presque pastel, qui attire le printemps.

À refaire, c'est certain, mais avec de la bonne huile fraîche cette fois-là! Imaginez, quand je l'ai fait, mon huile d'olive était rance et malgré tout j'ai aimé ça! J'ai hâte de refaire cette délicieuse recette dans de meilleures conditions.

Épouxcurien et moi revenons d'un séjour de 10 jours au Portugal. Dans quelque temps, je rédigerai un billet sur les découvertes culinaires que j'ai faites dans ce pays magnifique qui a été pour moi une révélation.

J'ai puisé cette recette ici .






Hummous aux pois chiches, au concombre et à l'aneth
6 portions
2 tasses de pois chiches en conserve (1 conserve de 540 ml égouttée ou 325 g de pois chiches en conserve égouttés)
½ c. à soupe de tahini
2 concombres libanais (150 g), non pelés et coupés en gros morceaux
1 petite gousse d'ail dégermée et grossièrement hachée
½ tasse de brins d'aneth frais non tassés (8 g) (ne prendre que les petits brins tendres et garder les tiges pour une soupe)
1 c. à soupe d'une huile neutre ou d'une huile d'olive très douce
2 c. à soupe de jus de citron
½ c. à thé de sel et poivre du moulin
quelques gouttes de Tabasco
aneth frais en décoration

Déposer tous les ingrédients dans le robot culinaire et mixer jusqu'à la consistance désirée. Rectifier l'assaisonnement s'il y a lieu. Servir avec des pains pitas.

jeudi 12 mars 2015

Poulet rôti au sumac, au zaatar et au citron


J'ai toujours eu un fort penchant pour les saveurs du Moyen-Orient. Aussi quand j'ai vu cette recette chez Anièce du blog Une faim de loup, j'ai tout de suite su que j'adorerais ce poulet rôti au sumac, au zaatar et au citron.

Le sumac ne vous est peut-être pas étranger si vous connaissez la fattouche, une salade libanaise qui en contient. En fait, ce condiment provient du sumac des corroyeurs, une variété d'arbuste de la famille des rhus qui produit des baies, qui une fois broyées, transmettent aux aliments une touche acidulée. En Iran, le sumac en poudre est souvent proposé sur la table avec les brochettes de viande hachée et le riz afin que chacun en saupoudre sur son assiette à sa convenance. Ce condiment entre parfois (au Liban surtout) dans la composition du zaatar, un mélange d'herbes et d'épices.

Le zaatar, quant à lui, est un mélange qui comprend du thym (ou plus précisément une variété d’hysope), de l'origan, du calament des champs, de la sarriette, du sésame, du sumac, de la marjolaine et, éventuellement, de l’anis vert, de la coriandre et du cumin. Comme pour tout mélange, les proportions sont variables d’un épicier à l’autre. (Source Wikipédia)

À Montréal, on peut se procurer du sumac et du zaatar chez Adonis. Philippe de Vienne en propose également dans sa collection Épices de cru.

Épouxcurien et moi avons adoré cette recette. On s'est dit que ce serait délicieux cuit sur le barbecue. Quelle belle idée de plat quand on reçoit un groupe à la belle saison! Accompagné d'une fattouche, d'un taboulé, d'hummous, de baba ganoush et de pita, on a là tout ce qu'il faut pour régaler ses convives!

Pour consulter mes recettes de Baba ganoush, de Fatteh à l'agneau et à l'aubergine et de Taboulé vous n'avez qu'à cliquer ici et faire rouler la souris de votre ordinateur.




Poulet rôti au sumac, au zaatar et au citron
4 portions
12 pilons de poulet avec la peau
1 c. à soupe de sumac
2 c. à soupe de zaatar
1 c. à thé de quatre-épices en poudre (aussi appelé piment de la Jamaïque)
4 c. à soupe d'huile d'olive
2 oignons hachés
2 gousses d'ail hachées
200 ml de bouillon de poulet
1 citron coupé en rondelles minces
sel et poivre du moulin
1 c. à thé de beurre ou d'huile
50 g de noix de pin
1 grosse poignée de persil plat, hachée

Marinade :
Dans un grand plat en verre, déposer le poulet.

Dans un bol, mélanger le sumac, le zaatar et le quatre-épices. Verser l'huile d'olive et mélanger. Ajouter les oignons hachés, l'ail haché et le bouillon de poulet. Mélanger et verser sur le poulet et bien l'enrober. Répartir les tranches de citron sur la volaille. Saler et poivrer. Recouvrir le plat en verre de papier film et laisser mariner une nuit au frigo.

Cuisson du poulet :
Avec des pinces, retirer le poulet de la marinade et le déposer sur une plaque de métal allant au four, en ayant pris soin de tapisser la plaque d'un papier parchemin. Avec une cuillère à trous, recueillir les oignons et les répartir sur la plaque.

Cuire dans un four préchauffé à 400 degrés F (200 degrés C) pendant 30 à 45 minutes, selon la force de votre four. Retourner les pilons de poulet 2 fois durant la cuisson. Le poulet est cuit lorsque la chair se détache de l'os et que la peau commence à dorer.

Pendant que le poulet cuit, faire fondre le beurre ou l'huile dans un petit poêlon. Faire dorer légèrement les noix de pin. Rester à côté du poêlon, en brassant à l'occasion, car il est très facile de faire brûler les noix. Une fois rôties, les déposer sur du papier absorbant pour les dégraisser. Réserver.

Service :
Au moment de servir, disposer le poulet, les oignons et les tranches de citron dans un grand plat de service. Parsemer du persil et des noix de pin. Servir avec du riz ou de la semoule.

Merci Anièce!

mardi 10 mars 2015

Veau aux carottes et aux olives à la provençale


Quand je suis allée en Provence en septembre dernier, j'avais cuisiné sur place un veau aux olives en m'inspirant des ingrédients qu'on retrouve dans la cuisine provençale.

J'ai refait ma recette telle que réalisée en Provence et elle s'est avérée encore une fois délicieuse. Goûteuse et réconfortante (on est encore loin du vrai printemps), elle est accompagnée ici d'un écrasé de pommes de terre.





Veau aux carottes et aux olives à la provençale
2 à 3 portions
1½ c. à soupe + 1 c. à soupe d'huile d'olive
500-550 g de veau de lait en cubes pour ragoût, séchés avec des essuie-tout
50 g de pancetta hachée en petits cubes
3 filets d'anchois conservés dans l'huile, rincés et asséchés, coupés en petits morceaux
2 grosses échalotes sèches hachées
1 gousse d'ail hachée
500 ml de bouillon de poulet (initialement j'avais inscrit, par erreur, 250 ml)
2 feuilles de laurier
4 branches de thym frais
1/8 c. à thé de feuilles de sarriette séchées (ne pas prendre la sarriette en poudre)
454 g de carottes nantaises (choisir les carottes qui ont un gros diamètre), épluchées et coupées en 2
10 grosses olives vertes dénoyautées conservées dans l'huile, coupées en 2
poivre du moulin (ne pas saler la préparation qui l'est déjà suffisamment avec la pancetta, les anchois et les olives)
3 à 4 pommes de terre, pelées, cuites et écrasées à la fourchette sans ajout de beurre ou de lait

Dans une cocotte, style Le Creuset, verser 1½ c. à soupe d'huile d'olive. À feu assez vif, faire revenir la moitié des cubes de veau sur deux faces. Réserver dans une assiette et faire revenir l'autre moitié de cubes de veau dans 1 c. à soupe d'huile d'olive qui aura été versée dans la cocotte. Réserver.

Dans la cocotte débarrassée du veau, ajouter la pancetta hachée et les filets d'anchois coupés en petits morceaux. Faire dorer légèrement la pancetta. Ajouter les échalotes et brasser. Cuire deux minutes pour que les parfums se mêlent. Ajouter l'ail et cuire 30 secondes.

Remettre le veau dans la cocotte et verser le bouillon de poulet. Incorporez les fines herbes. Couvrir et laisser mijoter sur la cuisinière à feu doux pendant 1 heure. Brassez une fois ou deux durant cette heure.

Ajouter les gros morceaux de carottes et les olives. Poivrer. Couvrir de nouveau et laisser cuire 30 minutes supplémentaires. Après 30 minutes, si le veau est tendre (ce qui s'est avéré dans mon cas), le plat est prêt. Mais il se peut qu'à ce stade-ci, après une heure et demie de cuisson, le veau n'ait pas encore atteint sa parfaite tendreté. Si tel est le cas, poursuivre la cuisson une autre demi-heure.

Servir avec un écrasé de pommes de terre (j'ai employé des PDT jaunes, mes préférées).

vendredi 6 mars 2015

Gâteau aux pommes du chef Georges Blanc


Ce délicieux gâteau aux pommes, inspiré par Canotte du blog Cuisine campagne de France, a été réalisé avec deux de mes petites-filles. Quand on est des fillettes, il n'est pas si facile que ça de peler des pommes à l'économe, de casser des oeufs sans en renverser à côté du bol et d'être tout près de la mixette qui mène un train d'enfer alors qu'on a des oreilles encore toutes neuves!

Créé par le chef français triplement étoilé Georges Blanc, ce gâteau aux pommes qui comprend des ingrédients qu'on a facilement à la maison a régalé mes petites-filles. Elles sont d'ailleurs reparties avec la moitié de leur petit chef-d'oeuvre, chacune toute fière de penser «C'est moi qui l'ai fait!»








Une fois les morceaux de pommes caramélisés à la poêle, ils sont déposés dans le fond d'un moule à charnière avant d'être recouverts par l'appareil à gâteau.




Gâteau aux pommes du chef Georges Blanc
6 portions
60 g de beurre
5 grosses pommes Cortland (ou autres pommes qui se tiennent bien à la cuisson)
50 g + 200 g de sucre
3 œufs
150 ml de crème à l'ancienne plus épaisse 15%
200 g de farine, tamisée 
1 c. à thé d'extrait de vanille
À noter que ce gâteau ne contient pas de poudre à pâte (levure chimique)

Couper les pommes épluchées en cubes. Faire fondre le beurre dans une poêle, ajouter les morceaux de pommes, les saupoudrer de 50 g de sucre pour les faire caraméliser. Laisser cuire à feu assez vif environ 10 minutes en les remuant délicatement de temps en temps. Réserver.

Dans un grand bol, battre les oeufs avec la crème de 2 à 3 minutes à haute vitesse. Ajouter le sucre restant, soit 200 g, et bien mélanger pendant 2 minutes. Incorporer peu à peu la farine et brasser à vitesse petite-moyenne jusqu'à ce que le mélange soit lisse. Ajouter l'extrait de vanille. Mélanger. Ne pas brasser trop longtemps ce qui contribuerait à faire durcir la pâte à la cuisson.

Graisser et enfariner un moule à gâteau à fond amovible de 21 cm et tapisser le fond d'un papier parchemin. Déposer les cubes de pommes caramélisés dans le fond, puis verser la pâte dessus.

Enfourner et cuire dans un four préchauffé à 350 degrés F (180 degrés C) environ 30 minutes ou jusqu'à ce qu'une lame plantée en son centre ressorte sèche. Commencer à surveiller le gâteau après 20 minutes de cuisson. 

Démouler le gâteau lorsqu'il est tiédi. Le déposer dans une assiette de service en veillant à ce que les pommes soient sur le dessus. Servir.

Merci Canotte!

mercredi 25 février 2015

Gâteau aux clémentines


Ce gâteau créé par Nigella Lawson que j’ai découvert chez Nadji de Saveurs et Gourmandises goûte le ciel. C’est un délice incomparable!

Cuisiner la clémentine de cette façon est un véritable charme. D’abord, on fait cuire les fruits non pelés dans un peu d’eau durant 2 heures. Vous dire à quel point cela sent bon dans la maison! Ensuite, une fois que les clémentines sont refroidies, on les broie avec la peau et la chair dans le robot culinaire. On laisse la purée dans le robot et on incorpore les autres ingrédients. On mixe le tout. Voilà!

La première fois que j’ai fait ce gâteau aux clémentines, c’est à l’occasion d’un anniversaire dans la famille. Ce fut un véritable succès d’autant plus que le gâteau avait été glacé de Chantilly. Mes petits-enfants ont été éblouis et en ont redemandé!

Ce n’est pas tous les jours fête, alors ma version d’aujourd’hui est plus tranquille, mais tout autant appréciée par les gourmands de ma famille!



J'ai modifié légèrement la recette de Najdi en employant des oeufs extra-gros au lieu de gros oeufs parce que c'est ce que j'avais à la maison. J'ai dû toutefois augmenter le temps de cuisson pour compenser. Dans les lignes qui suivent, je propose la recette de ma copine telle que décrite dans son blog.


Le gâteau à sa sortie du four en train de refroidir.

Gâteau aux clémentines
8 portions
375 g de clémentines (4 clémentines)
6 gros oeufs à la température ambiante
225 g de sucre blanc
250 g de poudre d'amandes
1 cuillère à thé de poudre à pâte (levure chimique)

Déposer les clémentines entières dans une casserole avec un peu d'eau froide (à la moitié des clémentines environ). Porter à ébullition. Couvrir et réduire le feu à moyen-doux et cuire 2 heures. Après 1 heure de cuisson retourner les clémentines.

Égoutter les fruits et les laisser refroidir. Couper chaque clémentine en deux et retirer les pépins, s'il y en a.

Mettre les clémentines (peaux, chair et jus) dans le bol d'un robot culinaire. Mixer quelques secondes.
Ajoutez le reste des ingrédients, soit les oeufs, le sucre, la poudre d'amande et la poudre à pâte (levure chimique). Mixer le tout.

Verser la préparation dans un moule à charnière de 21 cm préalablement graissé, enfariné et dont le fond aura été tapissé d'un papier parchemin.

Enfourner dans un four préchauffé à 300 degrés F (150 degrés C) et cuire environ 60 minutes ou jusqu'à ce qu'une petite brochette insérée en son centre ressorte propre.

Lorsque le gâteau est refroidi, le glacer avec une Chantilly juste avant le service (crème à fouetter 500 ml + sucre + vanille) ou saupoudrer de sucre à glacer. Servir.

Merci Nadji!

jeudi 12 février 2015

Chili végétarien au quinoa


Avec cette recette de chili au quinoa inspirée par une copinaute américaine, on est dans les ligues majeures de la recette réconfortante. Quel régal que ce plat venu du Sud, qui réchauffe et rappelle qu'on se dirige à petits pas vers le printemps. Enfin la mi-février avec ses journées qui allongent et le soleil qu'on sent plus présent! Début mars on avance l'heure. Notre situation s'améliore incontestablement!

Pour parfumer agréablement ce chili, j'ai employé un cumin suggéré par Ethné De Vienne des Épices de cru qui s'avère son préféré parmi toutes les variétés qu'elle vend : le cumin noir sauvage d'Ouzbékistan. Une épice de choix qui a contribué par la finesse de son goût à bien relever ce plat!

Il serait triste que vous vous passiez de cette recette parce que vous n'êtes pas fan du quinoa. Dans ce plat, le quinoa se marie admirablement bien aux autres ingrédients, ce qui fait qu'on n'a pas, en bouche, l'impression habituelle laissée par ce grain. Allez, osez, vous ne le regretterez pas!









Chili végétarien au quinoa
6 portions
500 g de quinoa cuit
1½ c. à soupe d'huile d'olive
1 3/4 tasse (250 g) d'oignon haché
4 gousses d'ail hachées
1 conserve de 798 ml (ou 2 conserves de 400 g) de tomates en dés
1 boîte de sauce aux tomates de 398 ml (400 g) (j'ai employé la Hunt's)
1½ tasse d'eau (ou de bouillon de poulet (mon cas) ou de bouillon de légumes)
1 petite conserve de 4,5 onces (127 ml) de piments chili verts hachés, non égouttée (si impossible à trouver employer un piment jalapeno dont la membrane blanche et les pépins auront été retirés minutieusement)
2 c. à thé de graines de cumin, moulues
½ c. à thé de graines de coriandre, moulues
2½ c. à soupe de poudre de chili
1½ c. à thé de paprika
½ c. à thé de piment de Cayenne moulu (diminuer la quantité si le piment jalapeno s'avère piquant)
½ c. à thé de sucre
sel et poivre du moulin
1 conserve de 514 ml de haricots rouges nains, égouttée (ce qui équivaut à 350 g de haricots égouttés)
1 conserve de 514 ml de haricots noirs, égouttée (ce qui équivaut à 300 g (oui!) de haricots égouttés)
1½ tasse (200 g) de grains de maïs congelés
½ tasse (1 poignée) de feuilles de coriandre hachées grossièrement
2 à 3 c. à thé de jus de citron vert

Dans une très grande casserole à fond épais, faire revenir les oignons dans l'huile d'olive, sans les brunir, pendant 4 minutes.

Ajouter l'ail et cuire 30 secondes.

Incorporer les tomates en dés, la sauce aux tomates, le quinoa cuit, l'eau ou le bouillon, les chilis et leur eau, les épices, le sel et le poivre. Porter à ébullition, réduire le feu à moyen-doux, couvrir, mais pas complètement et laisser mijoter 30 minutes en brassant à l'occasion.

Ajouter les haricots rouges égouttés, les haricots noirs égouttés, le maïs, les feuilles de coriandre, le jus de citron vert et réchauffer 3 à 4 minutes le temps que les grains de maïs soient cuits. Servir.

mardi 3 février 2015

Spaghetti de courgettes, sauce aux tomates cuites et aux tomates confites


Quand on est une «tomatomane» comme moi et que l'on aperçoit une conserve de tomates jaunes au supermarché, c'est sûr qu'on l'achète et qu'on en fait quelque chose, comme par exemple une petite sauce parfumée à l'ail, à la coriandre et au basilic. Étonnamment le basilic séché et la coriandre moulue vont très bien ensemble et s'agencent particulièrement bien au goût de la tomate.

Souvent, on retrouve la coriandre déjà moulue en pot. Ce n'est pas ce que j'emploie dans ma cuisine parce que j'y préfère nettement le goût des graines qu'on moud soi-même, qui est moins puissant et plus raffiné que le prémoulu. Même chose pour le cumin.

L'idée de se faire côtoyer dans la même assiette une sauce aux tomates cuites et une sauce aux tomates confites, c'est juste pour le plaisir de déguster des tomates travaillées de deux façons distinctes mais qui se complètent à ravir. C'est le festival de la tomate en plein hiver, et ça, on aime ça!

La tomate jaune est-elle si différente en goût de la tomate rouge? Pas vraiment, mais avouez que dans l'assiette, ça flash!



 Sauce aux tomates jaunes cuites.  Les tomates employées étaient en conserve.


Tomates confites. 
La prochaine fois, je vais me calmer et mettre moins d'ail cru dans les cavités des tomates avant de les enfourner!



Spaghetti de courgettes, sauce aux tomates cuites et aux tomates confites
2 portions
4 courgettes moyennes-grosses taillées au Spiralizer 

Sauce aux tomates cuites :
1 1/2 c. à soupe d'huile d'olive
2 c. à soupe d'ail haché
1 conserve de tomates jaunes entières pelées de 398 ml (400 g)
1 pincée de sucre
1/4 c. à thé de basilic séché
1/2 c. à thé de graines de coriandre broyées
sel et poivre du moulin

Dans un poêlon, verser l'huile et y faire revenir l'ail à feu moyen-fort pendant 30 secondes. L'ail ne doit pas brunir.

Ajouter tous les autres ingrédients et laisser mijoter à feu moyen-doux, à découvert, environ 20 minutes. Réserver.

Tomates confites :
6 tomates cerise rouges (de type cocktail)
8 tomates cerise jaunes (de type cocktail)
1 c. à soupe d'ail haché (ce sera bien suffisant!)
romarin séché et thym au goût (un peu plus de romarin que de thym : ici on parle de pincées)
huile d'olive
sel

Couper chaque tomate en deux. Avec les doigts enlever les graines ce qui libérera les cavités des tomates. Déposer les demi-tomates sur une plaque allant au four recouverte d'un papier parchemin.

Incorporer les morceaux d'ail haché dans les cavités des tomates. Saupoudrer de romarin et de thym séchés. Verser de l'huile en filet sur les tomates, saler et enfourner à 300 degrés F (150 degrés C) pendant 30 minutes.

Montage :
Réchauffer la sauce aux tomates cuites.

Ébouillanter les spaghetti de courgettes pour les réchauffer.

Dans chaque assiette creuse individuelle réchauffée au four, déposer les spaghetti de courgettes et verser la sauce aux tomates cuites.

Déposer quelques tomates confites chaudes sur les spaghetti. Conserver les tomates en trop pour une autre utilisation comme une bruschetta.

Servir en plat principal avec une source de protéines comme par exemple une escalope de veau grillée. Ou encore, on peut aussi ajouter des pois chiches qui apporteront les protéines nécessaires pour avoir un repas plus nutritif.